"Rester invisible. Venir et partir, sans arme ni violence." Théo "Cosmografik" Le Du Fuentes résume sans hésiter la devise qui habitait ses années street art, il y a huit ans. L'artiste qui officiait au sein du collectif Raspouteam ne cimente plus, sur les murs de Paris, des codes QR liés à des pages oubliées -et sombres- de son histoire. Au placard les carrés de faïence activistes. Jonglant désormais avec de vrais pixels, le créateur a transformé le sentiment d'urgence de ses interventions murales en gameplay sur Vandals. Le tout pour un puzzle game aux airs de jeu d'infiltration qui célèbre les arts urbains dans leur sens large, à travers cinq villes emblématiques. Gare aux bombes ...
...