The Doll Shop, Gris: ceci n'est pas un jeu vidéo

31/01/19 à 11:19 - Mise à jour à 11:19
Du Le Vif Focus du 24/01/19

Floutant les frontières entre cinéma d'animation, BD, illustration et jeu vidéo, The Doll Shop et Gris se nourrissent, chacun à leur manière, de talents extérieurs au jeu vidéo. Explications aux côtés de leurs créateurs.

Une nuée de papillons noirs glisse dans le ciel. Leur ballet coordonné se transforme en hirondelle géante. D'un battement d'aile, ce script (1) présenté in game dans la bande-annonce de Gris mettait l'été dernier les gamers KO. Jeu vidéo ou long métrage d'animation? Illustré par Conrad Roset, cet élégant platformer aux mille chorégraphies aériennes tient aujourd'hui ses promesses en brouillant les frontières visuelles entre les deux médias. Ce voyage sous la cape d'une mystérieuse héroïne muette élargit également une famille d'expériences ludiques qui ne ressemblent en rien à du jeu vidéo de consommation courante.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires