Control

Édité par 505 Games et développé par Remedy Entertainment, disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. Disponible.

Père du cultissime Max Payne et du non moins apprécié Alan Wake, les Finlandais de Remedy se noyaient dans un univers où le temps se fige et se disloque en boucle sur Quantum Break, il y a trois ans. Le studio y développait son savoir-faire narratif jusqu'à doubler ce third person shooter (plutôt moyen) d'une vraie série télé parallèle. S'il abandonne cette idée, Control cultive encore les obsessions métaphysiques du studio scandinave. Jesse Faden, la protagoniste du jeu, y explore en effet l'immeuble new-yorkais d'une agence fédérale opaque, aux prises avec des attaques télékinésiques. Soulever un bureau dans les airs pour se protéger et léviter pour attaquer en hauteur comptent aussi parmi les pouvoirs psychiques de cette enquêtrice coincée dans ce huis clos. Jonglant également avec des armes à feu classiques, Control invite l'architecture brutaliste au rang d'acteur vedette. La tour infernale recèle ainsi des pièces se transformant en temps réel. Le tout pour un level design vivant qui semble adapter Inception derrière les manettes.

The Dark Pictures Anthology: Man of Medan

Édité par Bandai Namco et développé par Supermassive Games, disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. Disponible.

Maîtrisant parfaitement les codes narratifs des slashers sur Until Dawn, les Britanniques de Supermassive Games replongent dans l'horreur sur The Dark Pictures Anthology. Cette collection de courts récits proches de La Quatrième Dimension et des Contes de la Crypte s'ouvre cette rentrée avec Man of Medan. Vu à la troisième personne, ce premier épisode embarque cinq amis dans un bateau fantôme, dérivant en plein océan Pacifique. Choisir des réponses à la moralité vacillante dans des dialogues pour tenter de garder l'équipage en vie et réagir rapidement à des quick time events y seront indispensables. Cerise sur le cercueil, le jeu proposera un mode en coopération asymétrique où deux joueurs en ligne vivent l'histoire parallèlement.

The Red Lantern

Édité et développé par Timberline Studio, disponible sur Nintendo Switch. Sortie prévue ce 3e trimestre.

L'héroïne de The Red Lantern n'a pas attrapé sa part de rêve américain et plaque tout pour embrasser l'Iditarod. Traversant l'Alaska sur plus de 1 700 kilomètres, cette course légendaire de chiens de traîneau sert ici de prétexte à un rogue likefurieusement original. Le jeu vu à la première personne mixera ainsi aléatoirement une centaine d'événements potentiels sur la piste. Combats, chasse, construction d'abris, dépense de ressources... Les choix délicats du gamer tisseront une histoire unique. Ou comment croiser Faster Than Light et Into the Wild (le film).

GreedFall

Édité par Focus Home Interactive et développé par Spiders, disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. Sortie prévue le 10/09.

Imparfaits mais volontaristes, les derniers action RPG de Spiders (Mars: War Logs, The Technomancer...) permettront peut-être à ce studio parisien d'accéder à la maturité sur GreedFall. Cette épopée insulaire plonge en effet avec élégance dans une Europe coloniale du XVIIe siècle, aux prises avec une épidémie et des créatures surnaturelles. Offrant une pause active ciblant par exemple les faiblesses de l'adversaire, les combats en temps réel s'y doublent de phases diplomatiques. Une invitation au voyage singulière et a priori captivante.

Astral Chain

Édité par Nintendo et développé par PlatinumGames, disponible sur Nintendo Switch. Disponible.

Comptant parmi les studios les plus créatifs et fertiles du Japon, PlatinumGames envoie du lourd avec son prochain Astral Chain. Son équipe de développement compte en effet dans ses rangs le lead designer du génial NieR Automata mais également Hideki Kamiya, le père d'Okami, Devil May Cry et Bayonetta. Fortement influencé par Appleseed et Ghost in the Shell, ce techno-thriller aux créatures échappées d'une dimension parallèle empile les ressorts ludiques. Le joueur, dans la peau d'un flic du futur, se livre ainsi à des combats à la mise en scène vertigineuse. Ces joutes en arène avec une pléthore de robots coéquipiers enrichissant les débats se doublent de phases d'enquête, de plate-forme et même de pilotage de motos. L'événement de cette rentrée, sur Switch, sans nul doute.

Decay of Logos

Édité par Rising Star Games et développé par Amplify Creations, disponible sur Nintendo Switch, PC, PlayStation 4 et Xbox One. Disponible.

Déroulant une histoire de famille royale dysfonctionnelle et shakespearienne, Decay of Logos entend illuminer les inconditionnels de Zelda: Breath of Wild et Dark Souls. Cet action-RPG au monde semi-ouvert se peuple d'adversaires coriaces et de boss géants exigeant un sens aiguisé de l'observation. Drapé d'une interface minimaliste, le titre qui récompense les prises de risque se parcourt sur le dos d'un cervidé également utile au combat. À suivre, d'autant qu'il se profile comme le premier jeu d'Amplify Creations, studio espagnol habitué à vivre de sous-traitance.

Heave Ho

Édité par Devolver Digital et développé par Le Cartel, disponible sur PC et Nintendo Switch. Disponible.

Littéralement traduisible par "Ho hisse!", Heave Ho détourne un objectif vieux comme Mario: éviter le précipice. Jusqu'à quatre joueurs s'y entraident ainsi en s'agrippant les uns aux autres pour un spectacle de trapèze fou. Les situations chaotiques et hilarantes se tendent au fil de ces lianes d'amis en équilibre précaire. Et il n'est pas rare de balancer involontairement un proche sur une surface recouverte de pics. Sans nul doute, le roi des soirées canapé, entre bros, de cette rentrée.

Flotsam

Édité et développé par Pajama Llama Games, disponible sur PC. Sortie prévue le 26/09.

Aidé d'une mouette baptisée Steven Seagull (!), Flotsam imagine une terre recouverte d'océans, suite à la montée des eaux. Ce titre indé entre city builder et gestion embarque à bord d'un frêle esquif que le joueur améliorera progressivement en récupérant des déchets à la dérive. Habillé de visuels BD dont le charme coloré est inversement proportionnel à son propos post-apocalyptique, le jeu gantois et écolo évoluera progressivement vers une cité à gérer. À protéger des monstres sous-marins aussi. Waterworld, es-tu là?

Nanotale - Typing Chronicles

Édité et développé par Fishing Cactus, disponible sur PC. Sortie prévue ce 3e trimestre.

Les Montois de Fishing Cactus retournent en classe cette rentrée avec un clavier azerty dans leur cartable. Cliquetant comme un typing game, Nanotale - Typing Chronicles demande ainsi de taper des séries de mots pour lancer et parfois combiner des attaques magiques. L'univers fantasy plus lisse et mature que leur précédent Epistory se double d'un gameplay affiné jouant notamment sur le terrain et l'infiltration. Un jeu d'aventure et d'exploration vraiment différent.

Rétro gaming: le tsunami

Le passé du jeu vidéo a de l'avenir. Et cette rentrée le confirme en alignant une impressionnante quantité de sorties commerciales rétro. Ce 30 octobre, la Megadrive Mini de Sega clignotera en effet sous nos tropiques en embarquant 40 jeux pris en charge par les légendaires M2, rois et vétérans du remake de productions japonaises 90's. Si Sega prouve ainsi qu'il prend désormais au sérieux son catalogue vintage, Nintendo n'est pas en reste. Big N lâchera ainsi le remake totalement redessiné et colorisé de The Legend of Zelda: Link's Awakening. L'action-RPG initialement sorti sur la première Game Boy débarquera ce 20 septembre sur Switch. Surprise du chef: un créateur inédit de donjons, à publier en ligne à la manière de Super Mario Maker. De l'autre côté de la barrière, chez Sony, les amoureux de la première PlayStation jubilent avec Grandia HD Remaster qui vient de sortir sur PC. Sans oublier les os fragiles et foutraques de MediEvil qui se secoueront sur PS4 ce 25 octobre. Emblématique de la génération 16 bits, deux beat them all bombent aussi le torse cette fin d'été. Les ninjas robots et humains de The Ninja Warriors: The New Generation claquent ainsi via un remake du hit pêchu de Taito depuis ce 30 août. Enfin, le tout nouveau River City Girls cultivera l'héritage des combats de rue pixellisés, ce 5 septembre.