L'une a fait d'Instagram son terrain de jeu favori quand l'autre s'est fait connaître grâce à un dessin de Rihanna, il y a deux ans. Elles sont toutes les deux illustratrices et très investies sur les réseaux sociaux. Depuis début juillet, Fanny Lng et Blachette ont décidé d'unir leurs forces pour créer l'opération #DrawForEarth. "L'idée est née d'une discussion entre nous. Les problèmes écologiques ne font que s'accroître depuis ces dernières années. Etant toutes les deux touchées par ce sujet, il nous semblait évident de sensibiliser notre communauté avec un message simple", expliquent-elles. La volonté était là. Il manquait juste un nom original, trouvé sans grande difficulté et quelques contacts auprès d'amis dessinateurs afin de s'assurer un impact d'entrée de jeu sur les réseaux.

Mais justement, en quoi consiste le hashtag #DrawForEarth ? Concrètement, tous les illustrateurs, autant les professionnels que les amateurs plus proches d'un smartphone que d'Adobe Illustrator, sont conviés à poster leurs créations en rapport avec la cause écologique sur Facebook, Twitter et Instagram sous le hashtag #DrawForEarth. Par le biais de l'image, le but est d'attirer l'attention de l'internaute sur tous les problèmes environnementaux: les déchets dans la mer, la destruction massive des forêts ou encore les produits polluants. En ce sens, la période choisie pour développer cette action n'est pas "anodine", selon nos protagonistes. "L'été est réputé pour être la saison la plus alarmante d'un point de vue écologique: pollution, tourisme de masse... Alerter au moment des départs en vacances est une bonne chose pour que cela reste dans l'esprit des gens", ajoutent-elles.

#RéussiteforInsta

Plus d'un mois après son démarrage, #DrawForEarth s'avère être un succès, particulièrement sur Instagram avec plusieurs centaines de publications. Ce qui satisfait nos illustratrices 2.0 qui ne cachent pas leur préférence pour l'application mobile dédiée à la photo: "L'opération a été principalement lancée sur ce réseau social qui est le meilleur en matière d'illustrations ainsi que pour regrouper les publications autour d'un hashtag. Nous voulions accompagner les illustrations de textes explicatifs, ce qui n'est pas forcément possible sur Twitter. C'est également celui où notre communauté est plus conséquente."

Une communauté d'internautes qui, Instagram ou autre, passe essentiellement sur les réseaux pour s'informer. "Il ne faut pas sous-estimer leur portée!, s'exclament Blachette et Fanny. C'est le moyen de communication et d'informations de nos jours, surtout pour les plus jeunes." Exit donc la télévision ? D'une certaine façon. Si l'on en croit nos intéressées, "les journaux télé parlent surtout de pluie et de canicule mais je n'ai jamais vu un programme de grande écoute parler des conséquences du réchauffement climatique ou de collapsologie." Le Web reprend donc le flambeau et permet aux followers de s'exprimer. Pour Blachette et Fanny, il s'agit surtout d'agir en qualité de "consommateurs pour faire renverser les choses."

Ayant chacune adopté dans leur vie quotidienne des comportements en faveur de la planète, les illustratrices souhaitent passer un nouveau cap dans leur action en publiant un livre pour la fin de l'année. Un ouvrage "ludique et éducatif" à destination de tous les publics.

Mostefa Mostefaoui