Le choix du noir et blanc (très beau) et d'une musique un peu sentimentale n'enlèvent rien au but premier du film de Klara Vanes: témoigner de manière directe et a...

Le choix du noir et blanc (très beau) et d'une musique un peu sentimentale n'enlèvent rien au but premier du film de Klara Vanes: témoigner de manière directe et au plus près des êtres que sa caméra cadre avec un constant respect, avec aussi une affection palpable. Sofie, Nadine, Quan, Sam, Mathias et Jessica vivent ensemble au centre Monnikenheide, où les a conduits leur handicap. Ils se livrent sans fard au regard de la réalisatrice, qui devient le nôtre à mesure qu'ils s'expriment, qu'ils agissent, dans et hors de l'institution. Zie Mij Doen ne se place dans aucun débat moral ou médical. Il donne à voir et à écouter. Avec beaucoup de justesse et de délicatesse. C'est un bon documentaire, sur un sujet qu'on aurait tort de croire sorti des tabous de notre société.