C'est un événement majeur. Au Cap, l'Afrique du Sud vient d'inaugurer le plus grand musée dédié à l'art contemporain africain. Son nom? Zeitz MOCAA. L'institution a ouvert ses portes après plus de quatre années de travaux, soit le temps qu'il a fallu pour tran...

C'est un événement majeur. Au Cap, l'Afrique du Sud vient d'inaugurer le plus grand musée dédié à l'art contemporain africain. Son nom? Zeitz MOCAA. L'institution a ouvert ses portes après plus de quatre années de travaux, soit le temps qu'il a fallu pour transformer le site constitué d'un ancien silo à grains -reconditionné par l'architecte britannique Thomas Heatherwick- au coeur des vieux docks. Constituée entre autres des pièces léguées "pour une durée indéterminée" par Jochen Zeitz, l'homme qui a remis la marque Puma sur les rails, la collection a, dès le départ, soulevé une polémique: les oeuvres exposées reflètent-elles l'Afrique ou un certain goût européen? Difficile de se prononcer. Toujours est-il qu'à défaut de se faire une idée sur place, privilège réservé aux plus chanceux, les pages web du Museum of Contemporary Art Africa offrent une intéressante plongée low cost dans les arcanes de la création africaine contemporaine. C'est vrai du précieux onglet "Artists" qui se fend d'une notice biographique et d'explications pertinentes sur la démarche des plasticiens d'Afrique et de la diaspora, de Chéri Samba à Samson Kambalu, en passant par Kendell Geers, Edson Chagas, Chris Ofili ou Nandipha Mntambo. Il n'en faut pas plus pour rêver d'un aller-retour.