Brian Pasternack avait décroché le (premier) job de ses rêves à la Sintracorp. Pas de bol: ses collègues ignorent le but de leur travail. Pis, une photocopieuse saigne et finit par se balader sur quatre mains géantes. Sous-qualif...

Brian Pasternack avait décroché le (premier) job de ses rêves à la Sintracorp. Pas de bol: ses collègues ignorent le but de leur travail. Pis, une photocopieuse saigne et finit par se balader sur quatre mains géantes. Sous-qualifié et totalement paumé, le jeune employé perd lentement pied dans Yuppie Psycho. Claudiquant entre aventure graphique, survie, exploration et infiltration, ce deuxième jeu de Francisco Calvelo illustre la violence des échanges en entreprise. La mégacorporation imaginée par ce créateur espagnol tremble sous la vengeance d'une sorcière qui en avait garanti le succès. Habillé d'un pixel art doué façon 16 bits, ce "First Job Survival Horror" claque des dents entre Silent Hill,Zelda et Deadly Premonition. Le titre aux vibes 90's devrait réserver son lot de surprises et de mises en scène folles. Fan de Lynch et de Cronenberg, Francisco Calvelo brillait en effet l'an dernier avec le méconnu The Count Lucanor, RPG atypique entre conte germanique, références hispaniques et anime gothique. L'open space m'a tuer!