"Slow"

Ce n'est pas la première fois que le jazz va chercher son inspiration du côté de la musique impressionniste. Mais la façon, à la fois franche et distan...

Ce n'est pas la première fois que le jazz va chercher son inspiration du côté de la musique impressionniste. Mais la façon, à la fois franche et distanciée, qu'ont adoptée Loustalot (trompette et surtout bugle), Touery (piano), Surmenian (basse) et Paris (batterie), séduit instantanément. À l'exception d'un (beau) titre où batteur et souffleur multiplient dissonances et sonorités coupantes, Slow nous emporte dans un voyage qui s'étire souvent jusqu'aux frontières du silence. Selon l'humeur du moment, on pourra préférer à ces fines mailles des musiques plus roboratives. Mais son charme entêtant ne manquera pas de pousser tous ceux qui lui auront cédé à revenir s'y abreuver le plus souvent possible.