PHOTOGRAPHIE. Fondation Beyeler, 101 Baselstrasse, Riehen-Bâle. Jusqu'au 01/10.
...

PHOTOGRAPHIE. Fondation Beyeler, 101 Baselstrasse, Riehen-Bâle. Jusqu'au 01/10. Wolfgang Tillmans. Le nom ne vous dit rien, vraiment? Difficile à croire. Il y a fort à parier que vous ayez déjà croisé les images de ce photographe au crâne rasé né à Remscheid (Allemagne) en 1968. Ne serait-ce que sur la pochette de Blonde, l'album de Frank Ocean qui, dans sa version physique -un collector qui s'échange à prix d'or-, faisait valoir un livret de plus de 300 pages farcies d'images du photographe et du plasticien américain Tom Sachs. Doesn't ring a bell? Alors, c'est sûrement via le magazine britannique i-D dont l'intéressé est un fidèle contributeur depuis bien des années. Il faut dire qu'il est difficile de passer à côté de ses images. Clubbers extatiques, mâles déglingués en train de se masturber ou de pisser sur une chaise de bureau, couples se tenant par le sexe plus que par les sentiments, adolescents à l'oeil narquois... Tout un univers qui n'est pas loin de ceux d'un Larry Clark ou d'une Nan Goldin. Punaisées à même les murs des galeries ou imprimées sur du papier trivial, ses images exposées façon foutoir ont parfaitement incarné la scène house des années 90, un monde débarrassé du carcan des conventions. Le tout pour une notoriété qui ne s'est jamais démentie, même depuis 2000, année où il a remporté le Turner Prize. Il reste que l'on aurait tort de s'arrêter à la facette la plus provocante de son oeuvre. Tillmans n'est pas que cela: il manie également l'abstraction, la nature morte, le paysage et même le cliché engagé avec beaucoup de talent. À tel point qu'il est difficile de relier l'ensemble de son oeuvre, d'établir un fil rouge. Pour comprendre, peut-être faut-il s'en tenir aux dires de l'intéressé qui parle à son propre propos d'un regard "ouvert et sans peur". Toujours est-il que l'on retient un portraitiste de génie qui, par-delà les célébrités -Tilda Swinton, Richard Hamilton, Michael Stipe ou Kate Moss-, a su capter, entre hasard et maîtrise, ce que c'est que d'être vivant. On ne connaît pas de meilleur programme pour la photographie. www.fondationbeyeler.ch M.V.