De Stranger Things à The Get Down, Netflix creuse le sillon de la nostalgie des trentenaires et des quadras avec talent. Le service de streaming penchera du côté 80's du joystick puisqu'il d...

De Stranger Things à The Get Down, Netflix creuse le sillon de la nostalgie des trentenaires et des quadras avec talent. Le service de streaming penchera du côté 80's du joystick puisqu'il diffusera la première saison de l'adaptation de Castelvania cette année. Réalisée par Adi Shankar, cette série d'animation rythmée par quatre épisodes de 30 minutes sera selon ses propres termes "super violente, noire et satirique". Les lois de l'adaptation du jeu vidéo au cinéma entraînant des catastrophes ou au mieux des moments passables, le réalisateur promet qu'il lèvera la malédiction (toujours à l'oeuvre sur le dernier Assassin's Creed). L'homme qui dansait avec les loups et Liam Neeson sur The Grey indique ainsi qu'il "garantit que la série sera la première bonne adaptation occidentale d'un jeu vidéo en film". De quoi également stopper une génération d'articles tarte à la crème pleurnichant face aux aléas du couple manette-pellicule? M.-H.T.