Du pilotage de drones par la pensée au MIT au dopage de nos cellules grises via le Neuralink d'Elon Musk, le cerveau humain est amené, plus que jamais, au centre des fantasmes tech. Des chercheurs de l'univers...

Du pilotage de drones par la pensée au MIT au dopage de nos cellules grises via le Neuralink d'Elon Musk, le cerveau humain est amené, plus que jamais, au centre des fantasmes tech. Des chercheurs de l'université Queen Mary de Londres devinent, quant à eux, nos émotions en utilisant de banales ondes radio. Leur étude publiée sur PLOS ONE a ainsi fait rebondir des signaux Wi-Fi sur des corps humains pour scruter leurs mouvements et ainsi déduire leur fréquence cardiaque et leur respiration. Colère, tristesse, joie et plaisir: quatre types d'humeurs sont identifiées par une intelligence artificielle douée d'apprentissage profond qui interprète ces données. Basé sur des infrastructures low cost existantes comme des routeurs Wi-Fi, ce projet pourrait aider les ressources humaines d'une entreprise à analyser l'humeur d'un open space. Les forces de l'ordre pourraient également jauger l'hostilité d'une foule de manifestants. Ou comment se rapprocher de la police de la pensée imaginée par George Orwell dans 1984...