"Watch Out!"

DISTRIBUÉ PAR NOW AGAIN/V2.
...

DISTRIBUÉ PAR NOW AGAIN/V2. 8 On y parlait peut-être de heavy music plus que de flower power. Internationale, la révolution hippie a cependant essaimé jusque dans des contrées insoupçonnées. Notamment au Zimbabwe où dans les années 70, une jeunesse progressiste défendait ses idéaux et empruntait les sentiers escarpés du rock psychédélique. Cette scène qui résonnait de la Zambie au Nigeria, Wells Fargo en fut l'un des chefs de file. Il signa même avec Watch Out (qui a donné son nom à l'anthologie ici présente) l'un des hymnes de la contre-culture. Pour la première fois distribuée en dehors du Zimbabwe et pour la première fois aussi rééditée depuis son premier pressage il y a 40 ans maintenant, la musique de Wells Fargo évoque irrémédiablement Jimi Hendrix. Mais elle doit aussi beaucoup au prog rock (Shades of Wells Fargo est un hommage et un clin d'oeil à Shades of Deep Purple), à James Brown et Black Sabbath. Wells Fargo, qui se retrouvait dans le message fraternel et anti-establishment des hippies, a commencé à jouer dans des stades à l'occasion de battles, une vieille tradition, devant des publics blancs, noirs, indiens... qui ne se mélangeaient pas. A bravé la police et défié les lois racistes qui régissaient la vie dans ce qu'on appelait jadis la Rhodésie. Le tout en faveur d'un changement démocratique. Pas de seconde chance. Les onze morceaux de ce disque ont été captés en une seule prise. Onze chansons toutes enregistrées aux Teal Studios à Salisbury (aujourd'hui Harare) et sorties sous la forme de six 45 Tours en 1976 et 1977. Ceux de rockeurs qui se rassemblent pour montrer, crier, jouer avec du groove, du psychédélisme et des guitares (et même un petit côté reggae: Open The Door) que le gouvernement a tort et que la révolution est en marche. J.B.