"The Fool"

Distribué par Rough Trade.
...

Distribué par Rough Trade. La première fois qu'on a pu jeter une oreille sur la musique rêveuse et les voix éthé-rées de Warpaint, c'était il y a plus de 2 ans maintenant. Son premier EP, Exquisite Corpse, en version autoproduite, était en écoute dans le meilleur magasin de disques du monde, l'Amoeba, marqué d'une étiquette "Local band to follow" ou un truc du genre. Il allait même finir par occuper la tête des charts réservés aux musiciens du coin par ce disquaire indépendant qui ressemble à un supermarché de l'indie. " Apparemment parce que beaucoup de gens le commandaient d'Europe", selon les principales intéressées. Emmené par 2 amies d'enfance, Theresa Wayman et Emily Kokal, et 2 s£urs qui ne portent pas le même nom de famille, Jenny Lee Lindberg et Shannyn Sossamon, Warpaint naît en 2004, le jour de la Saint-Valentin, et pendant 3 longues années arpente les clubs de Los Angeles. Joue à l'Echoplex, au Spaceland, au Bootleg theatre... Shannyn, qui fut découverte quelques années plus tôt par une directrice de casting alors qu'elle aidait un pote DJ à l'anniversaire de Gwyneth Paltrow et était apparue dans des clips de Mick Jagger et de Korn, se tire pour se consacrer pleinement au cinéma. Deux batteurs lui succèdent. Et en décembre 2007, les 3 filles, avec David Orlando derrière les fûts, enregistrent leur premier EP mixé par John Frusciante. Car Warpaint, pourquoi le cacher, ce sont les petites protégées des Red Hot Chili Peppers. Et tout spécialement de leur guitariste qui a partagé quelques années de sa vie avec la jolie Emily. Deux ans et demi plus tard, réédité par Manimal Vinyl, rejoint par l'Australienne Stella Mozgawa et signé sur Rough Trade, Warpaint redevenu 100 % féminin sort enfin son premier album. Un chouette disque de pop atmosphérique et rêveuse mais qui ne tient pas toutes les promesses que Stairs et Billie Holiday nous chuchotaient dans le creux de l'oreille. En attendant, les Californiennes ont le mérite de ne pas recycler leurs vieilles compos et de ne livrer que du nouveau matériel toujours emmené par des voix hypnotiques qui peuvent donner une ambiance vaporeuse à la Mazzy Star, Cowboy Junkies... The Fool a partiellement été enregistré au Curves, un ancien club de fitness reconverti en studio, au cours de sessions rythmées par les allées et venues de clientes sans doute pas très assidues qui espéraient faire un peu d'exercice. Cette tanière, c'est celle du mixeur, ingénieur et musicien Tom Biller. Avant de produire The Fool, Biller a bossé avec les Liars, collaboré avec Karen O des Yeah Yeah Yeahs pour la B.O. du dernier Spike Jonze et participé aux soundtracks de quelques Judd Apatow. Si ça peut vous rassurer, Warpaint n'est pas là pour rire. l Le 30/10 à l' AB Club (concert complet) et le 05/11 à l' Aéronef (Lille) dans le cadre du festival des Inrocks. Julien Broquet