Initiative bienvenue, la Cinematek s'associe à plusieurs plateformes de streaming pour rendre une sélection de classiques restaurés par ses soins accessibles en ligne. Après Jeanne Dielman, de Chantal Akerman, et Any Way the Wind Blows, de Tom Barman (en attendant des films de Paul Meyer ou Hou Hsiao-hsien), on peut dès cette s...

Initiative bienvenue, la Cinematek s'associe à plusieurs plateformes de streaming pour rendre une sélection de classiques restaurés par ses soins accessibles en ligne. Après Jeanne Dielman, de Chantal Akerman, et Any Way the Wind Blows, de Tom Barman (en attendant des films de Paul Meyer ou Hou Hsiao-hsien), on peut dès cette semaine redécouvrir Vivement ce soir, unique long métrage du Bruxellois Patrick Van Antwerpen, disparu en 1990. Fin observateur de la comédie humaine, l'auteur plantait, au milieu des années 80, sa caméra dans un hypermarché. Et de mettre en scène une galerie de personnages -employés, clients, gérant, mais aussi une délégation est- européenne venue apprécier les "vertus" de la société de consommation in situ-, croquant leurs faits et gestes avec un sens aiguisé de l'observation, relevé d'une distance amusée et d'un soupçon de décalage. L'on pense ainsi à Jacques Tati ou Pierre Étaix devant cette comédie déclinant le quotidien du magasin en mode burlesque -on y découvre notamment Yolande Moreau aux prises avec un caddie récalcitrant ou un chef de rayon que l'on jurerait sorti de chez Franquin-, à quoi Van Antwerpen ajoutait une dimension discrètement critique englobant aussi bien la gabegie consumériste que l'exploitation du personnel. Soit un petit bijou savoureux, trouvant une résonance inattendue avec le présent chahuté et son rapport changé aux grandes surfaces; jusqu'à une razzia aberrante sur le sucre qui semblait annoncer celles sur le papier WC...