Outil de propagande étatique dans BioShock ou lieu de controverse politique sur Skyrim, les musées occupent une place narrative et ludique marquantes dans certains jeux vidéo. Activision Blizzard se réapproprie cette idée de ...

Outil de propagande étatique dans BioShock ou lieu de controverse politique sur Skyrim, les musées occupent une place narrative et ludique marquantes dans certains jeux vidéo. Activision Blizzard se réapproprie cette idée de scénographie pour déballer les résultats d'une étude démographique sur Gallery of the Gamer. D'un "lifestylist" émotionnellement touché (quand il joue) à un profil niant son attachement au gaming, la visite explore " les motivations, l'identité et les comportements des joueurs pour contrer les stéréotypes". Pop art, street art, estampe japonaise, impressionnisme... Ce parcours brandit sept oeuvres -un peu bancales- attachées à autant de profils. éditeur mastodonte dont la création est bridée par des études de marché, Activision Blizzard recycle ici une mise en scène muséale à des fins commerciales et avec un certain cynisme. Une visite troublante donc. D'autant que de l'autre côté de la barrière, des galeries d'art virtuelles (FACES, Gallery One, The Crows Crows Crows Community Museum, The Zium Garden) se déploient sur les canaux de diffusion et de vente du jeu vidéo indé comme Itchio.