Mais qui se cachent derrière les virtuoses de la bombe et du pinceau? Le podcast produit par l'association parisienne Urban Art part à la rencontre des grapheurs et autres muralistes des villes et les invite à raconter une de leurs expériences à l'étranger. ...

Mais qui se cachent derrière les virtuoses de la bombe et du pinceau? Le podcast produit par l'association parisienne Urban Art part à la rencontre des grapheurs et autres muralistes des villes et les invite à raconter une de leurs expériences à l'étranger. Dans le dernier épisode édité, celui qui se fait appeler le Diamantaire, pour avoir l'habitude d'apposer sur les murs des puzzles de miroirs en forme de pierre précieuse, revient sur son expérience à Los Angeles. Pour l'artiste français, c'est le choc de la rencontre avec le marché de l'art et ses flamboyances. Dans un autre épisode de la série, le globe-trotteur Zdey raconte comment il a atterri à Mossoul, en Irak. Artiste activiste, il a reçu pour mission de rhabiller un mur de la ville, ancien siège proclamé du Califat, avec des étudiants irakiens des Beaux-Arts. Et de se retrouver face à une série de checkpoints et à une cité en état de guerre, tout en partageant "le plaisir de la peinture". Peindre une phrase féministe à Moscou, un corps nu à Alger, se frotter à l'art du luxe à Hong Kong, ces témoignages sonores dépeignent la sincérité et l'engagement des street artistes pour qui la liberté dans l'espace public se gagne aussi à coups de pinceau.