Trois ans après Good Time, Uncut Gems en apparaît comme le pendant frénétique et survitaminé. Soit quelques heures dans l'existence d'Howard Ratner (Adam Sandler, que l'on n'avait pas vu à pareille fête depuis Pun...

Trois ans après Good Time, Uncut Gems en apparaît comme le pendant frénétique et survitaminé. Soit quelques heures dans l'existence d'Howard Ratner (Adam Sandler, que l'on n'avait pas vu à pareille fête depuis Punch-Drunk Love), diamantaire juif new-yorkais dont la logorrhée incessante n'est jamais que le prolongement de son activité frénétique, le voyant simultanément gérer ses affaires et en parier les bénéfices sur des matchs de basket; concilier maîtresse et épouse; remplir des obligations tout en procrastinant tant et plus, rythme de vie intenable qui le mène au bord du gouffre, ses créanciers aux trousses. Moment où une opale pourrait, croit-il, lui offrir la solution à ses problèmes... Thriller survolté, Uncut Gems est une expérience ciné sans guère d'équivalent, immersion dans le brouillard d'un esprit saturé et plongée dans la réalité interlope d'une ville frémissante. Un diamant brut n'étant pas sans rappeler le meilleur du cinéma de Martin Scorsese.