Présenté à Sundance en début d'année avant de méritoirement rafler le Prix du Public au dernier Festival du Cinéma Américain de Deauville, le deuxième long métrage d'Alan Ball (scénariste du film American Beauty et réalisateur de Towelhead, créateur des séries Six Feet Under et True Blood) atterrit directement sur Amazo...

Présenté à Sundance en début d'année avant de méritoirement rafler le Prix du Public au dernier Festival du Cinéma Américain de Deauville, le deuxième long métrage d'Alan Ball (scénariste du film American Beauty et réalisateur de Towelhead, créateur des séries Six Feet Under et True Blood) atterrit directement sur Amazon Prime Video pour sa diffusion internationale. Adoptant le point de vue de la nièce du personnage principal, jeune ingénue en pleine quête identitaire (Sophia Lillis, vue dans les deux films It et dans la série Netflix I Am Not Okay with This), Uncle Frank adopte la forme, assez classique en apparence, d'un road trip à la découverte de soi. À Six Feet Under, indépassable sommet de son travail d'explorateur patient et attentif de la nature humaine, Alan Ball emprunte l'idée que la mort d'un proche est le meilleur révélateur des névroses familiales, mais aussi des fêlures intimes, dans cette comédie dramatique aux dialogues piquants qui confronte un intellectuel homosexuel mal-aimé (formidable Paul Bettany) aux fantômes de son passé. Inspiré par le destin chahuté d'un parent éloigné, Ball souligne la violence extrême des préjugés et des conventions dans l'Amérique schizophrène des années 70 sans jamais se départir d'un humour qu'il a plutôt ravageur. Lequel ne désamorce nullement la vérité et l'émotion d'un film ayant l'intelligence de ne pas réduire ses personnages à de simples porteurs de message, aussi nécessaire soit-il. Du très bon cinéma indépendant US.