"Call Me If You Get Lost"

Rappelez-vous, au départ, Tyler, the Creator était d'abord et avant tout le leader du groupe/collectif Odd Future, sacrée bande de rappeurs aux paroles outrancières et à l'énergie punk. Entre-temps, il est devenu en solo un artiste respecté, admis dans le mainstream au point par exemple d'être récompensé p...

Rappelez-vous, au départ, Tyler, the Creator était d'abord et avant tout le leader du groupe/collectif Odd Future, sacrée bande de rappeurs aux paroles outrancières et à l'énergie punk. Entre-temps, il est devenu en solo un artiste respecté, admis dans le mainstream au point par exemple d'être récompensé par un Grammy pour Igor, son dernier album sorti en 2019. Au fil des années, il a su adapter la formule mais sans vraiment perdre sa singularité, ni ce petit grain de folie. Car, c'est bien connu, le succès rassure, mais n'apaise pas vraiment. Sur ce sixième album, le néo-trentenaire fait ainsi un pas de côté. Avec Call Me If You Get Lost, il lorgne en effet du côté de la mixtape. Ces dernières années, le terme a surtout désigné le genre de projet secondaire, publié pour faire patienter entre deux albums. Tyler, lui, retourne à la source, et l'utilise avant tout comme espace de liberté -par exemple pour glisser deux morceaux-fleuves ( Sweet/I Thought You Wanted to Dance et Wilshire) au milieu de saillies dépassant rarement les deux minutes. Accompagné de DJ Drama, producteur de la fameuse série de mixtapes Gangsta Grillz, dans le courant des années 2000, il en profite pour revenir à une forme de rap plus brute. Le fond, cependant, ne change pas. Sous le pseudo de Tyler Baudelaire, le rappeur conserve son ton à lui, entre humour goofy, confessions amoureuses à demi-mot, et surtout esprit libre -comme quand il commente le mouvement Black Lives Matter et la cancel culture sur Manifesto.