Tomber dans un trou est souvent synonyme de game over dans un jeu vidéo. Donut County aspire le joueur à l'opposé de ce précepte vieux comme Mario. Habillé d'une 3D épurée, ce puzzle-game demande en effet de déplacer un étrange gouffre pour y précipiter des objets hétéroclites. Cette idée d'abîme avait démarré comme une farce pour Ben Esposito, son créateur. Ce dernier l'avait en effet imaginé pour une game jam, il y a quelques années. Aujourd'hui, le level designer du très recommandable Infinite Swan...

Tomber dans un trou est souvent synonyme de game over dans un jeu vidéo. Donut County aspire le joueur à l'opposé de ce précepte vieux comme Mario. Habillé d'une 3D épurée, ce puzzle-game demande en effet de déplacer un étrange gouffre pour y précipiter des objets hétéroclites. Cette idée d'abîme avait démarré comme une farce pour Ben Esposito, son créateur. Ce dernier l'avait en effet imaginé pour une game jam, il y a quelques années. Aujourd'hui, le level designer du très recommandable Infinite Swan (2012) accouche finalement d'un jeu complet. Originaire de Los Angeles, Esposito jouit d'une certaine aura sur la scène indé. Ce membre du collectif Arcane Kid$ a ainsi conseillé le design de l'incroyable What Remains of Edith Finch. Son amour des univers défaillants s'exprimait également sur Sonic Dreams Collection, série de mini-jeux explorant la vie sexuelle et droguée du hérisson bleu. Qu'ils soient alligator, coyote ou blaireau, les personnages peuplant Donut County se montrent nettement plus inoffensifs. Réfugiés " 999 pieds" sous terre, autour d'un feu de camp, les animaux de Donut County se demandent pourquoi Hopper Spring, leur bourgade, a été progressivement aspirée par des ouvertures du sol aux airs de dolines(1). En déplaçant un trou à la surface, le gamer explorera les mésaventures de leurs flash-back . Pour faire place nette et vider l'écran, on glisse -sans raison apparente- un cercle sous divers objets: lampe de chevet, cactus, scooter, caravane, gratte-ciel. Le diamètre de ce dernier s'agrandit au fil des éléments avalés. Les petits d'abord, les grands ensuite. Certain items comme un chien qui saute en boucle sont plus délicats à avaler. Ressemblant à une boîte à formes pour enfants en bas âge, la mécanique d'Esposito ne pose toutefois aucun défi. Passé l'effet de surprise, difficile donc de s'y attacher. Les personnages sans relief du jeu évoluent au fil de ressorts ludiques se densifiant légèrement. Remplir et vider son trou avec de l'eau pour aspirer des poissons, faire jaillir des objets pour activer des interrupteurs à distance: quelques bonnes idées se mettent, certes, en place, mais elles restent inabouties. Dommage car Donut County se posait comme l'exact contraire de Katamari Damacy, jeu PS2 culte qui demandait de collecter des objets hétéroclites.