La scène flamande a sérieusement marqué les esprits et l'Histoire de la danse contemporaine, dès les années 80, avec notamment Anne Teresa De Keersmaeker, Alain Platel, etc. L'excellence perdure à travers de nouvelles générations d'artistes comme Sidi Larbi Cherkaoui. Ces trois chorégraphes de haut vol sont à l'affiche de la programmation danse de La Monnaie. On y retrouve une chorégraphie-tube de 1983: Rosas danst Rosas, superbe oeuvre de jeunesse d'ATDK (Cie R...

La scène flamande a sérieusement marqué les esprits et l'Histoire de la danse contemporaine, dès les années 80, avec notamment Anne Teresa De Keersmaeker, Alain Platel, etc. L'excellence perdure à travers de nouvelles générations d'artistes comme Sidi Larbi Cherkaoui. Ces trois chorégraphes de haut vol sont à l'affiche de la programmation danse de La Monnaie. On y retrouve une chorégraphie-tube de 1983: Rosas danst Rosas, superbe oeuvre de jeunesse d'ATDK (Cie Rosas). Sur scène: quatre femmes, quelques chaises, une chorégraphie rigoureuse, mathématique, faite de répétitions, de souffles, de tournoiements, de simples gestes corporels comme s'asseoir, replacer sa chevelure, s'accouder en posant nonchalamment la main sous le menton, glisser le bras, se laisser tomber en avant, et ainsi de suite, jusqu'à l'épuisement, sur des boucles rythmiques signées Thierry De Mey et Peter Vermeersch. C'est vertigineux, minimaliste, très expressif, en noir et blanc et féminin. Incontournable, inoubliable. Autre pointure, plus baroque, avec Alain Patel (Les Ballets C. de la B.). Dans Nicht Schlafen ("Ne pas dormir") sur des musiques de Mahler et des polyphonies africaines, neuf danseurs cherchent une échappatoire au chaos du monde. Une chorégraphie inspirée des soubresauts annonçant la Première Guerre mondiale, dans un décor de la plasticienne Berlinde De Bruyckere comprenant des cadavres de chevaux! Enfin, Sidi Larbi Cherkaoui (Cie Eastman) présente le diptyque Noetic & Icon. Ici, les décors interactifs -des cercles métalliques (Noetic) et trois tonnes et demie d'argile (Icon)- sont imaginés par le sculpteur Antony Gormbley. Si dans Noetic, les danseurs jouent du mouvement mécanique afin d'explorer "notre besoin instinctif de structurer tous les détails de notre existence tout en voulant se libérer des règles", Icon semble son contraire, interrogeant les symboles "que l'être humain est capable de créer, détruire et faire renaître. L'argile ne réagit jamais comme on l'attend. C'est imprévisible", explique l'artiste... Trois ambiances très différentes. Un beau voyage en perspective. Attention au sold out. Rosas danst Rosas, du 21 au 29/06 au Kaaitheater à Bruxelles; Nicht Schlafen, du 30/05 au 03/06 au KVS, à Bruxelles; Noetic & Icon, du 08 au 11/ 6 au Théâtre National à Bruxelles. www.lamoNnaie.be Nurten Aka