"Let It Be (Live in Liverpool)"

Publié par un jeune label polonais dédié à la musique improvisée, Let It Be, capté lors d'un concert donné à Liverpool par Trevor (Charles) Watts et Stephen Grew, est moins un hommage rendu aux Beatles dans leur ville natale qu'une nouvelle affirmation de la vitalité pérenne de la free music anglo-saxonne et ses 60 ans d'existence. Fille aînée du free jazz nord-américain, elle a su dessiner son propre chemin et possède une caractéristique unique en ceci que les pères fondateurs et les nouvelles générations s'y mélangent harmonieusement. Let It Be en est le parfait exemple, qui associe un saxophoniste octogénaire à un pianiste de 37 ans son cadet au sein d'un idiome dont ils partagent et enrichissent tous deux le langage unique. Composée de trois improvisations dont la première dépasse la demi-heure, la musique est, d'un bout à l'autre, traversée par une énergie dont la tension ne se dément jamais, quels que soient les chemins que l'improvisation puisse emprunter. Si Let It Be est, bien sûr, marqué avant tout par la personnalité d'un saxophoniste à l'énergie toujours aussi débordante, il a également le mérite de nous révéler le talent d'un pianiste que nous avons découvert à cette occasion.

Fundacja S?uchaj FSR02 (www.sluchaj.org).

8