La crise du capitalisme et du néolibéralisme nous révèle à quel point l'économie et le productivisme ont infiltré nos modes de vie et d'expression. Et combien les notions fondamentales de travail, emploi, salaire ou profit rythment notre quotidien sans que nous en cernions nécessairement les enjeux. Écrivain et documentariste ( L'Origine du christianisme), Gérard Mordillat remonte avec Jérôme Prieur aux origines de ces concepts, fixés dans la modernité par Karl Marx. Se replonger dans les écrits de l'auteur du Capital n'est ni une originalité ni une provocation (ils n'ont jamais cessé d'être consultés, y compris par des penseurs peu susceptibles d'adhérer au modèle communiste). La série en quatre épisodes fait intervenir un large prisme de spécialistes: économistes, historiens, juristes, sociologues et anthropologues de tous continents s'expriment dans un décor sombre, presque janséniste, sur leurs travaux, leurs expérimentations, leur recherches. Frédéric Lordon, Danièle Linhart, David Graeber, Yann Giraud, entre autres, montrent comment des notions historiquement construites sont devenus des dogmes. Depuis le taylorisme ou le code du travail, jusqu'aux débats contemporains sur la fin du salariat ou la robotisation, en passant par la relation asymétrique employé/employeur et les mirages du développement personnel appliqué aux entreprises, la série se révèle une autopsie dense, pédagogique, fascinante (quoiqu'un peu trop masculine), aux sources historiques de nos maux socio-économiques.

Série documentaire de Gérard Mordillat et Bertrand Rothé.

7