Elle peut sembler inoffensive, moins destructrice et moyenâgeuse que les coups, les mutilations, les électrocutions et les brûlures. Faite pour briser l'esprit humain et donc le corps sans laisser de traces physiques, la torture psychologique, aussi appelée "torture propre", demeure cependant une pratiques particulièrement cruelle et dévastatrice. Elle brise les esprits, ravage les identités. Avec deux grands atouts dans nos sociétés démocratiques: prémunir d'actions judiciaires et être plus facilement acceptée par l'opinion publique. Le documentaire d'Auberi Edler revient sur 70 ans de torture aux États-Unis, remontant jusqu'au projet de contrôle mental entamé par la CIA en 1950. Professeurs d'Histoire, de sciences politiques, agent du renseignement, cobayes et tortionnaires se succèdent. Ça parle de lavage de cerveau, de privation de sommeil, de douleur auto-infligée, de position douloureuse, d'hypothermie... Mais aussi de 24 heures chrono, qui a préparé le terrain à l'acceptation de la torture par l'opinion publique dans la société civile, sa deuxième saison ayant servi de base de discussion pour décider des techniques à soumettre à Donald Rumsfeld pour Guantanamo. Un récit effrayant et passionnant qui détaille comment l'autorité morale des USA que lui réservait sa puissance a été sacrifiée pour une chimère: les aveux sur commande.

Documentaire d'Auberi Edler.

8