Annulée par HBO au bout de cette seconde saison, la série des frères Duplass n'aura pas connu le destin que ses premiers épisodes semblaient lui avoir tracé. Togetherness était bien plus qu'un regard tendre parmi d'autres sur le s...

Annulée par HBO au bout de cette seconde saison, la série des frères Duplass n'aura pas connu le destin que ses premiers épisodes semblaient lui avoir tracé. Togetherness était bien plus qu'un regard tendre parmi d'autres sur le spleen des quarantenaires urbains. Sur un ton presque trop normal, mais subtilement écrite, l'ultime saison poursuit l'observation de cette incapacité au bonheur de Michelle (Melanie Lynskey), perdue dans une quête de sens et d'amour, et de sa soeur Tina (Amanda Peet), aussi carrée que parfaitement fondue. Des moments drôles où le scénario retourne le couteau dans la plaie de ses protagonistes, des dialogues piquants et affûtés, la série en regorge, mais fait montre ici d'un trop plein de bienveillance. Notamment envers ses personnages masculins. Durant sa courte vie, Togetherness a ajouté de l'eau au moulin de ceux qui pensent, à raison, que le quotidien est le meilleur ennemi du bonheur et la quête de ce dernier le meilleur ennemi de l'humain. Mais c'est une eau-de-vie dont on reprend volontiers une lampée.