Durant le Gallery Brussels Weekend, un détour s'imposera: l'Anversoise Tinka Pittoors s'exposera à la Galerie La Forest Divonne du 5 septembre au 19 octobre. L'opportunité est belle de découvrir un travail qui se comprend à la fois comme une réflexion sur le paysage et comme une métaphore de la condition humaine. En attendant ce temps fort de la rentrée, il n'est pas interdit de préparer sa visite sur le site de l'intéressée. D'emblée, on regrette une chose: sculptures et travaux variés ne sont répertoriés que jusque 2014... Dans une perspective diachronique, le contenu éclaire tout de même sur les torsions et les forces qui traversent le travail de Pittoors. On aime aussi le goût pour la couleur et l'exubérance de la plasticienne. Dans la foulée, on savoure les dessins puissants qui donnent l'impression de vouloir partir à la conquête de l'espace. Mais ce qui touche le plus, c'est assurément la section "On the road", sortes de "Choses vues" glanées au hasard des déambulations, qui témoignent de l'acuité d'un regard de sculptrice porté sur le monde. On n'est pas très loin de la paréidolie, cette " tendance du cerveau à créer du sens par l'assimilation de formes aléatoires à des formes référencées": un faciès surgit au détour d'un sapin, un robot dans un projecteur ou un monstre rigolard dans un étal de fruits.

www.tinkapittoors.com