Il y a un roi, le King, Elvis Presley, mais il n'y a qu'un Dieu, c'est Gene Vincent, le mythe fondateur, comme Robert Johnson (...)" Didier Borra, 50 piges, c'est Johnny Burnette chez Platon, Bo Diddley chez John Fante, l'Italie à Bruxelles, une gueule qu'on n'oublie pas. Surtout quand on l'a vue en scène au début des années 80 avec les Wild Ones, groupe qui désosse standards et originaux dans un souffle rock'n'roll gavé d'électricité névrotique. On se souvient de Borra, menaçant, cou...