Les séries japonaises, animées comme en prise de vues réelles, sont décidément dans les petits papiers de Netflix. Alors voici les aventures de Tatsu, redoutable yakuza: venu seul à bout d'un gang rival simplement équipé d'un tuyau de plomb, on le surnomme désormais le Dragon Immortel. Après avoir disparu de la circulation, il réapparaît du jour au lendemain en homme au foyer pour favoriser la carrière de sa f...

Les séries japonaises, animées comme en prise de vues réelles, sont décidément dans les petits papiers de Netflix. Alors voici les aventures de Tatsu, redoutable yakuza: venu seul à bout d'un gang rival simplement équipé d'un tuyau de plomb, on le surnomme désormais le Dragon Immortel. Après avoir disparu de la circulation, il réapparaît du jour au lendemain en homme au foyer pour favoriser la carrière de sa femme. Puisqu'il est désormais cantonné à la maison, Tatsu prend le moindre événement de façon dramatique, et le traite comme s'il était dans une de ses missions presque suicidaires, infiltré dans un gang sanguinaire. Aussi, le voilà qui prend ses jambes à son cou car, sacrebleu, son épouse a oublié le Tupperware dans lequel il avait amoureusement préparé son déjeuner... Malgré le tablier qu'il s'entête à porter par-dessus son costard, il est sans cesse reconnu par ses anciens rivaux. Lorsqu'il tombe par exemple sur Torajiro, plus connu dans le milieu sous le nom du Tigre aux poings d'acier (!), lui aussi rangé des voitures, s'ensuit un terrible combat de... préparation de desserts entre les deux légendes yakuzas -bien entendu ponctué de prises de photos pour leurs comptes Instagram respectifs... Chaque scène du show s'hystérise avec force refrains punk rock et semble vouée à se terminer dans un inévitable bain de sang, avant de retomber comme un soufflé grâce à l'inattendue serviabilité de Tatsu, ou sa dernière recette à base de tofu. " Mais qu'est-ce que c'est que ce truc?!", diront certains devant cette successions d'anti-climax improbables, quand les fans du manga original (une série en live action existe aussi) rageront contre la réalisation il est vrai surprenante, à base de dessins heu... pas si animés que ça... On peut aussi choisir d'y voir un choix esthétique audacieux, admettre qu'on rit beaucoup et que ces épisodes d'environ quinze minutes à peine s'avèrent hautement divertissants.