Lorsque les talibans occupent les trois-quarts de l'Afghanistan, entre 1996 et 2001, parmi les délirantes mesures prises par ces sunnites extrêmes, il y a l'interdiction du chant. Synonyme de vagabondage moral et de plaisir, donc de pêché ultime. Assez naturellement, au lendemain de la défaite de ces terroristes de la pensée, dans un pays toujours insécurisé, la société afghane veut se libérer l'esprit. Et le corps. La musique fait forcément partie de cette configuration, d'où la création d' Afghan Star, rapidement devenu l'un des shows télé l...