Keith Thomas, le réalisateur de cette modeste production Blumhouse, dit avoir voulu tenter avec The Vigil une espèce d' Exorciste juif où le vrai démon, finalement, sera...

Keith Thomas, le réalisateur de cette modeste production Blumhouse, dit avoir voulu tenter avec The Vigil une espèce d' Exorciste juif où le vrai démon, finalement, serait l'antisémitisme. Hautement symbolique, le concept ne manque pas de piment, et le film, en effet, multiplie les oeillades au grand classique de William Friedkin. Commençant comme un attachant petit drame indépendant situé au sein de la communauté juive orthodoxe new-yorkaise, le film accompagne une brebis égarée dans une veillée funèbre qui lui réserve bien des surprises. Dommage que la grammaire horrifique ici déployée reste assez balisée, et appuyée par une surenchère sonore très stéréotypée. Intéressant, malgré tout.