Au soir d'Halloween, un chauffeur de bus de 28 ans, Craig Myers, est agressé à son domicile. Son adresse et sa photo avaient été postées peu avant sur les réseaux sociaux, révélant sa vraie identité: Eddie Turner, condamné treize ans auparavant pour assassinat d'enfant et gratifié d'un droit à l'anonymat après avoir purgé sa peine. Les soupçons se dirigent vers la mère de la jeune victime d'alors, Anna Dean (Kelly Macdonald, Boardwalk Empire) ce que confirme l'enquête du détective Grover (John Hannah). Se déroulant en quatre nuits consécutives, l'investigation du policier lève le voile sur une affaire confuse: erreur judiciaire, dysfonctionnements dans l'application des peines, loi du talion, vengeance 2.0, tout est pris dans un maelström émotionnel admirablement joué de bout en bout par les trois acteurs principaux. La réalisation de Niall MacCormick réussit à rendre la confusion palpable, tout en maintenant, dans une gestion non linéaire de la chronologie, les liens entre les différentes époques de l'affaire. Le montage est porté par la volonté de donner leur place aux perceptions antagonistes, et l'histoire s'en retrouve secouée par des courants contraires, des réalités alternatives sur lesquelles la justice devra trancher. Quand l'émotion rend l'image fébrile et chaotique, la gestion aussi rationnelle que possible du système judiciaire lui fait prendre de la hauteur, jouant intelligemment avec les symétries. Le récit, lui, livre une réflexion pertinente et cruciale, quoique perturbante, sur le statut de victime.

Série créée par Rob Williams. Avec Kelly Macdonald, John Hannah, James Harkness.

8