Scénariste des films The Social Network et Moneyball, créateur des séries The West Wing et The Newsroom, l'Américain Aaron Sorkin écrit et réalise avec force conviction ce drame juridique inspiré d'une histoire vraie: celle des Chicago Seven, militants anti-Viêtnam aux motivations diverses accusés d'incitation à l'émeute suite aux manifestations...

Scénariste des films The Social Network et Moneyball, créateur des séries The West Wing et The Newsroom, l'Américain Aaron Sorkin écrit et réalise avec force conviction ce drame juridique inspiré d'une histoire vraie: celle des Chicago Seven, militants anti-Viêtnam aux motivations diverses accusés d'incitation à l'émeute suite aux manifestations en lien avec la Convention démocrate de 1968. Ce procès, c'est " les Oscars de la contestation", comme le dira très bien l'un des protagonistes du film. Mais c'est surtout le lieu d'une véritable confrontation politique, phagocytée depuis les coulisses par les chiens de garde d'un État policier qui mériterait pourtant d'être questionné dans sa légitimité à user d'une violence aveugle. Remarquablement dialogué, The Trial of the Chicago 7 pèche parfois par un humour un peu trop cabotin, lequel souligne néanmoins de manière limpide toute l'absurdité d'un simulacre de justice dissimulant bien mal une atteinte évidente aux libertés les plus fondamentales. Mais, assez classique dans sa mise en forme, le film, dominé par les prestations d'exception de Mark Rylance et Sacha Baron Cohen, brille surtout par l'intelligence de son propos, qui jette un oeil dans le rétroviseur pour mieux résonner d'une brûlante actualité. À bien des égards, The Trial of the Chicago 7 peut ainsi être envisagé comme un complément plus grand public au récent documentaire de David Dufresne sur les violences policières, Un pays qui se tient sage, ainsi qu'au dernier essai du très inspirant penseur de la gauche radicale Geoffroy de Lagasnerie, Sortir de notre impuissance politique. Nécessaire(s).