"Getz at The Gate: The Stan Getz Quartet Live at The Village Gate 1961"

Accompagné par le pianiste Steve Kuhn, le bassiste John Neves et le batteur Roy Haynes, Stan Getz se produit au Village Gate de New York en novembre 1961 après un exil fiscal en Scandinavie d'une durée de trois ans. Rentré aux États-Unis d...

Accompagné par le pianiste Steve Kuhn, le bassiste John Neves et le batteur Roy Haynes, Stan Getz se produit au Village Gate de New York en novembre 1961 après un exil fiscal en Scandinavie d'une durée de trois ans. Rentré aux États-Unis depuis peu, Getz évolue à cette époque en terrain mouvant: la scène musicale, sous l'impulsion de Taylor, Coleman, Coltrane, Mingus et autres, vient en effet d'enfanter un jazz radical auquel il restera étranger. Pour autant, le saxophoniste ténor, chantre du cool façon East Coast et dont le maître fut Lester Young, se montre, dans ce double CD, au meilleur de sa forme et plus proche qu'il ne l'a jamais été d'un hard bop commun aux musiciens qui l'accompagnent et où se mélangent les générations -Roy Haynes s'est révélé auprès de Charlie Parker alors que Steve Kuhn est, à l'époque, l'éphémère pianiste de Trane avec lequel il n'enregistrera jamais. Mélange de standards et de compositions signées Gigi Gryce, Dizzy Gillespie, Thelonious Monk, Sonny Rollins, auquel il faut ajouter un titre de sa plume, Blues), Getz at The Gate déploie toute la palette d'un musicien resté sans équivalent dans son domaine de prédilection.