Oasis: Supersonic
...

Oasis: Supersonic DE MAT WHITECROSS. 1H57. DIST: COMING SOON. 7 Arno: Dancing Inside My Head DE PASCAL POISSONNIER. 1H15. DIST: TWIN PICS. 6 Eat that Question: Frank Zappa in His Own Words DE THORSTEN SCHÜTTE. 1H30. DIST: SONY. 7 Le documentaire musical est une affaire qui roule, démonstration, tout récemment encore, avec Gimme Danger de Jim Jarmusch et One More Time with Feeling d'Andrew Dominik. Ou encore de Oasis: Supersonic, Arno: Dancing Inside My Head et Frank Zappa in His Own Words, trois titres faisant l'actualité vidéo, et revisitant chacun une tranche d'Histoire du rock à la première personne pour une bonne part. Réalisé à l'occasion du 20e anniversaire du concert donné par Oasis le 10 août 1996 sur la plaine de Knebworth -"This Is History, Right Here, Right Now", s'exclame Noël Gallagher à l'attention des 250 000 (!) spectateurs-, Oasis: Supersonic de Mat Whitecross reconstitue les deux ans et demi ayant conduit le groupe de Manchester à son apogée. Une épopée retracée à grand renfort d'archives parfois inédites, de témoignages d'époque, et d'interviews réalisées après-coup avec les premiers concernés, les Gallagher brothers en tête. S'il y a là son lot de déclarations fracassantes, d'arrogance hors-contrôle et d'anecdotes hilarantes, l'intérêt du film est aussi ailleurs, au coeur d'une fratrie explosive notamment. Et tant pis si l'ensemble a un côté monument érigé à la gloire du groupe (dont le réalisateur, interviewé en bonus, ne cache pas être fan).Arno: Dancing Inside My Head a, pour sa part, suivi le chanteur ostendais pendant les sessions de son dernier album, Human Incognito, et une tournée l'ayant conduit de l'Europe aux États-Unis. Si Arno a la gouaille fédératrice, le gaillard ne se renouvelle guère (euphémisme), au risque de sembler radoter un peu. Même si, superposant des images d'archives à celles du présent, le film de Pascal Poissonnier touche à quelque chose de sensible, prenant la mesure du temps qui passe pour céder le pas à la nostalgie, objet d'un bel échange avec... Raoul Servais. Inégal et un brin complaisant, l'ensemble ne présente pour autant qu'un intérêt anecdotique, sauf à être un fan indécrottable du sieur Hintjens. À l'inverse des deux précédents, Eat that Question: Frank Zappa in His Own Words n'a pas bénéficié de sortie en salles. Montage d'images rares et inédites suivant ses 30 ans de carrière en paroles et en musique, le documentaire de Thorsten Schütte se révèle en tous points passionnant, rendant justice au leader excentrique des Mothers of Invention, musicien génial et inventif doublé d'un artiste à la pensée subversive comme aiguisée. Un visionnaire à l'humour grinçant aussi, observant par exemple sur le plateau de l'émission Crossfire, de CNN, en 1986: "Le plus grand danger qui menace l'Amérique, c'est de transformer ce pays en théocratie fasciste..." Absolutely Free. À voir. JEAN-FRANÇOIS PLUIJGERS