" Par les producteurs de James Bond", annonce la jaquette de The Rhythm Section. On imagine que Michael G. Wilson et Barbara Broccoli ont cru déceler ...

" Par les producteurs de James Bond", annonce la jaquette de The Rhythm Section. On imagine que Michael G. Wilson et Barbara Broccoli ont cru déceler en Stephanie Patrick, l'héroïne des romans de Mark Burnell, le potentiel d'une franchise d'action au féminin, ce qui ne mange pas de pain en ces temps post-#MeToo. Pas sûr cependant que l'entreprise aille plus loin que ce volet initial: si Blake Lively se démène tant et plus sous les traits d'une jeune femme que la mort de sa famille dans un attentat maquillé en accident d'avion va laisser ivre de vengeance, le film est plombé tant par les failles du scénario que par une mise en scène brouillonne. Pour un résultat fadasse...