" LES COCHOOONNNS DANS L'ESPAAAAACE!" Que de souvenirs... Si vous êtes assez âgé, vous faites peut-être partie des veinards familiers des sketchs récurrents du légendaire Muppet Show. Pour les autres, il n'est pas trop tard: après un reboot l'an passé, Disney+ propose cette fois l'accès aux saisons originales (1977-1981) des aventures délirantes de Kermit et ses amis. Plutôt pro-VO, nous sommes pourtant lié p...

" LES COCHOOONNNS DANS L'ESPAAAAACE!" Que de souvenirs... Si vous êtes assez âgé, vous faites peut-être partie des veinards familiers des sketchs récurrents du légendaire Muppet Show. Pour les autres, il n'est pas trop tard: après un reboot l'an passé, Disney+ propose cette fois l'accès aux saisons originales (1977-1981) des aventures délirantes de Kermit et ses amis. Plutôt pro-VO, nous sommes pourtant lié par un attachement nostalgique aux voix françaises de Roger Carel et consorts. Mais cette fois, tout est en anglais, et les chansons ne sont pas sous-titrées . Ajoutons que les épisodes ne sont pas dans l'ordre, et 18 d'entre eux sont précédés de messages d'avertissement prudents sur les " stéréotypes erronés" et les " mauvais traitements envers des personnes ou des cultures" qui n'ont pas manqué de faire polémique... Reste à (re)voir ce modèle d' entertainment à l'américaine maintes fois copié. Statler et Waldorf arrimés à leur balcon, Gonzo, Piggy, Fozzie l'ours, l'hilarante "Clinique vétérinaire"... Ils sont tous là! De quoi revivre ce pan de l'Histoire télévisuel au doux goût suranné. Vénérés à l'époque par les plus jeunes, les Muppets de Jim Henson marquent par leur second degré et leur humour étonnamment contemporain: on est constamment avec eux dans les coulisses du show en compagnie des fameuses guest-stars, et Kermit donne dans le méta en s'interrogeant sur la qualité des vannes de Fozzie... Mais parlons des guest-stars: sommé par Kermit de porter des collants pour jouer dans Hamlet, Christopher Reeve aka Superman, accepte, admettant que" ce ne sera pas la première fois"... Mark Hamill est bien sûr dédoublé en Luke Skywalker, Charles Aznavour fait le french lover, et on se délecte de quelques performances musicales mémorables (Debbie Harry, Paul Simon, Elton John, ou Johnny Cash devant le drapeau confédéré, oups...). Ce sera donc plutôt " PIIIGS IN SPAAAACE", mais on en reprendra bien un morceau.