Cinéaste résolument tout-terrain, l'Australien David Michôd ( lire également son portrait page 4) puise très librement chez Shakespeare la matière de ce quat...

Cinéaste résolument tout-terrain, l'Australien David Michôd ( lire également son portrait page 4) puise très librement chez Shakespeare la matière de ce quatrième long métrage, drame historique revisitant le destin agité du roi d'Angleterre Henry V (Timothée Chalamet, impeccable) à l'aune de ses résonances toutes contemporaines. Entre minables petites intrigues de palais et absurde surenchère de politique internationale, le film déploie ses grands enjeux moraux avec beaucoup d'élégance et une très honorable sobriété. Seul véritable bémol, mais de taille: Robert Pattinson passe complètement à côté de son sujet en dauphin de France sadique feignant de mal parler l'anglais.