Alors que les inscriptions viennent de s'ouvrir pour le Concours Circuit qui fête ses quinze ans et s'ouvre cette année aux musiques électroniques, les derniers lauréats de la catégorie rock dur, les trois Liégeois énervés de The K., font péter les bouchons et sabrent la sortie de leur premier album: My Flesh Reveals Millions of Souls. " On ne se retrouvait pas dans la catégorie pop rock et c'est souvent le metal qui triomphe en rock dur mais on tentait le coup depuis quelques années, explique le chanteur et guitariste Sébastien von Landau. C...

Alors que les inscriptions viennent de s'ouvrir pour le Concours Circuit qui fête ses quinze ans et s'ouvre cette année aux musiques électroniques, les derniers lauréats de la catégorie rock dur, les trois Liégeois énervés de The K., font péter les bouchons et sabrent la sortie de leur premier album: My Flesh Reveals Millions of Souls. " On ne se retrouvait pas dans la catégorie pop rock et c'est souvent le metal qui triomphe en rock dur mais on tentait le coup depuis quelques années, explique le chanteur et guitariste Sébastien von Landau. Cette fois, on avait envoyé la copie CD d'une démo enregistrée avec un seul micro dans le garage de notre batteur sur des vieilles cassettes des Stones piquées à son père et rafistolées à l'aide de papier collant. Qui allait encore écouter ça?" Dans un temps pas si lointain, les mecs de The K. se la jouaient Sonic Youth période Confusion is sex et se faisaient appeler The Kerbcrawlers. A force de voir leur nom écorché sur les affiches de concert, ils ont simplifié la tâche des graphistes... " Quand l'ancien batteur est parti en 2010, Sigfried Burroughs nous a rejoints, Geoffrey Mornard (basse) et moi. On est entrés dans l'écurie JauneOrange. On s'est inscrits à ce fameux Concours. Et on s'est surtout radicalisés. " The K. est profondément marqué par le punk hardcore. Pas celui de Converge. Celui des années 80, d'Hüsker Dü, des Minutemen, de Scratch Acid. Il aime les grattes de Drive Like Jehu (" At The Drive-In avant l'heure"). Puis aussi The Birthday Party, les Pissed Jeans et la scène punk underground américaine. Les Clockcleaner, Drunkdriver, Pygmy Shrews... " Le genre de groupes qui ne viennent jamais en Europe. Sortent deux albums à 1000 exemplaires et splittent parce que le batteur s'est fait piquer pour viol... " The K., qui en 2008 avait enregistré 21 morceaux en 48 heures, sans dormir, dans un gymnase, pour donner naissance à un 5 titres autoproduit, a bossé sur son premier album avec Xavier Guinotte, le bassiste de My Little Cheap Dictaphone. " On a vraiment préparé le disque ensemble. Il aime expérimenter sur le son. On a débarqué en studio avec 150 pédales et on a tout essayé. Il nous a aidés à dépasser nos limites. A traduire sur disque l'énergie de nos lives." Entre la préprod et le mastering, en passant par l'enregistrement avec John Roo au studio Hautregard, My Flesh Reveals Millions of Souls a pris entre cinq et six mois au trio liégeois. Il suinte le punk furieux, noisy, morveux, sauvage et rappelle à l'occasion aussi les Gallois de Mclusky. Si The K. joue près de chez vous cet été, ce ne sera peut-être qu'au son des premiers riffs mais ne vous inquiétez pas, vous le saurez. MY FLESH REVEALS MILLIONS OF SOULS, DISTRIBUÉ PAR JAUNEORANGE/PIAS. LE 23/06 À LA FIESTA DU ROCK (FLÉMALLE), LE 23/06 À CHARLEROI ET LE 24/06 À SAINT-GILLES (FÊTES DE LA MUSIQUE), LE 15/07 À DOUR, LE 21/07 AU POWER FESTIVAL (LA LOUVIÈRE), LE 21/07 AUX GENTSE FEESTEN, LE 08/09 À L'AUTUMN ROCK (BRAINE-LE-COMTE). JULIEN BROQUET