Ah! la voix de Sam Elliott! Cette voix grave et sensuelle, profonde et virile, le mélo (à peine) déguisé de Brett Haley s'y accroche un peu trop pour ser...

Ah! la voix de Sam Elliott! Cette voix grave et sensuelle, profonde et virile, le mélo (à peine) déguisé de Brett Haley s'y accroche un peu trop pour servir de liant à la suite de clichés qui composent son récit. Un acteur de westerns vieilli et atteint du cancer, une relation impromptue avec une femme en âge d'être sa fille et le désir de renouer avec une fille pour laquelle il fut trop souvent absent... Sam Elliott joue le jeu des derniers feux avec une belle présence, mais le film arpente un terrain tellement connu que l'émotion s'y colore tristement de déjà-vu. Les métastases des conventions enfilées gagnent plus vite du terrain que celles du cancer du héros...