DE DAVID O. RUSSELL. AVEC MARK WAHLBERG, CHRISTIAN BALE, AMY ADAMS. 1 H 55. DIST: A FILM.
...

DE DAVID O. RUSSELL. AVEC MARK WAHLBERG, CHRISTIAN BALE, AMY ADAMS. 1 H 55. DIST: A FILM. Dicky Eklund et Micky Ward ne figurent certes pas au nombre des grandes gloires de l'histoire du sport pugilistique. Mais ces 2 boxeurs, demi-frères dans la vie, ont néanmoins marqué l'imagination des amateurs, le premier en envoyant au tapis le galactique et invincible Sugar Ray Leonard, le second en effectuant, bien plus tard, un des retours les plus inattendus et les plus mémorables jamais vus sur le ring. Issus tous 2 d'un prolétariat blanc où les chances de réussite sociale sont minces, voire inexistantes, ces combattants si différents de caractère comme de style ont en commun d'être de vrais personnages, des Américains déshérités qu'une paire de gants de cuir a fait rêver de lumière au bout de la souffrance. Le cinéma ne pouvait que les aimer. Il leur offre avec The Fighter le plus beau des hommages. Ce film percutant dans les scènes de combat, mais aussi dans sa peinture d'un milieu social rarement mieux abordé à l'écran, vient aussi confirmer le talent de David O. Russell, dont on avait déjà pu apprécier Three Kings et I Heart Huckabees. En même temps qu'il célèbre celui de 3 acteurs au sommet de leur art: Mark Wahlberg, Christian Bale et Melissa Leo, les 2 derniers cités remportant pour leur performance les Oscars des meilleurs seconds rôles masculins et féminins. DComme dans bien d'autres films marquants consacrés aux sports de combat ( Rocky, The Wrestler, par exemple), The Fighter exalte le thème du come-back ou du succès tardif. Il le fait remarquablement, avec une construction narrative de grande qualité. Nous suivons ainsi Micky Ward (Wahlberg), déjà parvenu, en principe, à l'âge ou peu d'illusions peuvent encore être nourries. Mais notre homme a compris que si son talent sur le ring n'a pas encore explosé, c'est parce qu'il porte le poids de l'échec de son coach de demi-frère (Bale, tombé dans l'enfer du crack après ses exploits de boxeur), et de l'omniprésence de leur manager de maman (Leo). Un carcan plein d'amour, mais qui empêche Micky de prendre son envol, comme le comprend vite Charlene (Amy Adams), sa nouvelle compagne, une jeune femme au fort caractère. Il faudra qu'il brise ces tendres liens familiaux pour que sa carrière aille enfin tutoyer les sommets... La mise en parallèle des confrontations intimes et des combats de boxe fonctionne d'autant mieux qu'elle s'exerce sans lourdeur, avec fluidité. Le ton réaliste à l'extrême qu'adopte David O. Russell établissant une très attachante proximité entre le spectateur et les protagonistes de son film. Les intéressants suppléments de l'édition Blu-ray viennent encore enrichir l'expérience intense qu'est la vision de The Fighter, assurément un des sommets cinématographiques de 2010. l LOUIS DANVERS