DE TONY GILROY. AVEC JEREMY RENNER, RACHEL WEISZ, EDWARD NORTON. 2 H 16.
...

DE TONY GILROY. AVEC JEREMY RENNER, RACHEL WEISZ, EDWARD NORTON. 2 H 16. Le succès n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Prenez la saga des films de Jason Bourne. Trois films avaient été tournés, adaptant les trois premiers romans d'une série de... huit consacrée par Robert Ludlum à un héros que Matt Damon s'était spectaculairement approprié par-delà les différences entre personnage romanesque et héros de cinéma. On aurait pu facilement imaginer que la série se poursuive, et qu'à La Mémoire dans la peau, La Mort dans la peau et La Vengeance dans la peau viennent s'ajouter successivement, comme sur les rayons des librairies, La Peur dans la peau, La Trahison dans la peau, Le Danger dans la peau, Le Mensonge dans la peau et La Poursuite dans la peau... Oui mais voilà, le réalisateur des épisodes 2 et 3, le brillant Britannique Paul Greengrass, n'a pas voulu mettre en scène le film suivant. Et la star Matt Damon (que Greengrass avait aussi dirigée dans Green Zone) ne consentit pas à s'engager sans lui. Exit donc l'acteur vedette de la saga! Une situation que l'urgence et les réalités contractuelles n'ont pas permis de régler à la manière James Bond, en substituant simplement un interprète à un autre dans le même rôle. Tony Gilroy, le scénariste de la série, fut appelé à trouver une solution et à la porter lui-même à l'écran au poste de metteur en scène... C'est ainsi que, si le nom de Bourne figure bien dans le titre (The Bourne Legacy), le personnage n'est plus, dans le scénario, qu'une référence émergeant au fil de conversations ou d'images furtives! Jason Bourne sans Jason Bourne, donc! Mais avec un nouveau personnage principal, et bien sûr un nouveau comédien. "L'héritage" désigné par le titre français du film (Jason Bourne: l'héritage) est donc recueilli par un certain Aaron Cross. Lequel fait partie d'un programme ayant suivi Treadstone (celui dont Bourne fut le cobaye) et confirmant la nébuleuse de dérives agitant la sphère militaire et des services de renseignements américains. La parano est donc plus que jamais de saison pour un Cross qui se voit menacé de "suppression" quand le programme Outcome doit fermer... Jeremy Renner a été choisi pour le rôle. Celui qu'avait spectaculairement révélé The Hurt Locker (Démineurs) de Kathryn Bigelow avait déjà confirmé dans Mission: Impossible-Ghost Protocol ses qualités pour le domaine de l'action et de l'espionnage. Bizarrement, et alors même qu'il occupe ici le centre du film, on ne le sent pas totalement à l'aise dans son personnage. Et l'ombre de Matt Damon continue à planer bien après le générique final d'un thriller certes spectaculaire et assez divertissant, mais ne possédant pas le souffle des épisodes précédents de la saga. L'édition digitale est présentée dans un beau boîtier métallique, et contient tout à la fois le film en Blu-ray et en DVD. LOUIS DANVERS