En 1996, alors que le Trainspotting de Danny Boyle véhicule une image effrayante et sordide d'Édimbourg, rythmée par la file au bureau de chômage, les bastons au pub et les shoots d'héroïne, une bande de fameux gugusses voit le jour dans la petite ville universitaire voisine de St Andrews. Ils s'appellent The Pigeons, très vite rebaptisés The Beta Band, et veulent f...

En 1996, alors que le Trainspotting de Danny Boyle véhicule une image effrayante et sordide d'Édimbourg, rythmée par la file au bureau de chômage, les bastons au pub et les shoots d'héroïne, une bande de fameux gugusses voit le jour dans la petite ville universitaire voisine de St Andrews. Ils s'appellent The Pigeons, très vite rebaptisés The Beta Band, et veulent foutre un peu le boxon dans une pop trop sage et dépourvue d'imagination. La surprise pour seule règle du jeu, c'est un peu ça la philosophie du mécano Steve Mason et de ses potes hurluberlus. Les Écossais en feront d'ailleurs une marque de fabrique jusqu'à l'annonce en 2004 de leur séparation. " Je vais maintenant vendre cinq copies des Three E.P.'s du Beta Band" , glisse le disquaire Rob dans le film High Fidelity de Stephen Frears, tout en lançant Dry the Rain, premier extrait de la première sortie du groupe, Champion Versions, sur lequel, pour le coup, les clients tapent du pied, dodelinent de la tête et affichent un sourire béat presque benêt. Elle est comme ça la musique du Beta Band: contagieuse. Après la ressortie il y a quelques semaines d'un double best of, ce fameux Three E.P.'s (joyeux 20e anniversaire) et le premier album -sobrement intitulé The Beta Band- des Écossais sont aujourd'hui réédités... Il y a du folk, du rock, du rap, du psychédélisme, du groove, des coups de zapette et beaucoup de bizarreries dans la pop tordue et décomplexée de ces bricoleurs impénitents, rois des collages fous fous fous. Grands frères au propre comme au figuré des Django Django (le batteur/producteur de ces derniers, David McLean, est le frangin cadet de John, pianiste du Beta Band), ces quatre-là sont le trait d'union entre Beck, Super Furry Animals et DJ Shadow. Indispensable.