Étrange entreprise que ce remake asiatique très libre du 36 quai des Orfèvres d'Olivier Marchal qui, confinement oblige, sort chez nous aujourd'hui en Premium VOD. Cons...

Étrange entreprise que ce remake asiatique très libre du 36 quai des Orfèvres d'Olivier Marchal qui, confinement oblige, sort chez nous aujourd'hui en Premium VOD. Construit autour de plusieurs arcs narratifs faussement alambiqués, le film s'inscrit avant tout dans la grande tradition du thriller sud-coréen, mais alors de deuxième voire de troisième division. Trop propre, peu nuancé, pas assez déviant, The Beast apparaît en effet comme un simple "produit" de genre, emballé sans éclat ni réelle personnalité. On est loin, très loin même, de la maestria, de la profondeur, de la complexité et de la noirceur d'un Memories of Murder, d'un The Chaser ou d'un I Saw the Devil, par exemple... Dispensable.