ÉDITÉ PAR SQUARE ENIX ET DÉVELOPPÉ PAR HEXADRIVE, ÂGE 16+, DISPONIBLE SUR PLAYSTATION PORTABLE.
...

ÉDITÉ PAR SQUARE ENIX ET DÉVELOPPÉ PAR HEXADRIVE, ÂGE 16+, DISPONIBLE SUR PLAYSTATION PORTABLE. Oublié au fond d'un tiroir de Square Enix, Parasite Eve ressuscite d'entre les morts. Le jeu articulé en 2 épisodes sur PlayStation1 revient à la faveur d'un The3rd Birthday chapeauté par Hajime Tabata (Kingdom Hearts coded, Before Crisis -Final Fantasy VII). Croqué par des graphistes de Final Fantasy XIII, ce jeu de tir vu à la 3e personne dégage une aura visuelle poussant la PlayStation Portable mourante dans ses derniers retranchements graphiques. D'abord sorti au Japon sur une version smartphone qui servit de ballon d'essai pour jauger les réactions des gamers , le titre confié aux mains d'Hexadrive en reprend la frugalité ergonomique pour un résultat convaincant. Selon ses développeurs, le choix de la PlayStation Portable a été motivé par sa puissance graphique et sa résolution d'affichage, toutes 2 supérieures à celle de la DS de Nintendo. Et de fait, cette énième invasion new-yorkaise par des aliens tentaculaires brille de 1000 feux. Jalonnée de monstres spectaculaires, de décors urbains convaincants et de cinématiques dignes des meilleurs Final, l'histoire d'Aya Brea, toute en amnésie et flash-backs , est parfois nébuleuse. Contrairement à la NGP -sa future remplaçante-, la PSP ne dispose toute-fois que d'un seul joystick. A utiliser ici pour les déplacements de son héroïne gentiment sexy. Pour tirer, The3rd Birthday recourt donc à un système de visée automatique comparable à celui que Syphon Filter: Dark Mirror proposait en option. On maintient donc la touche "L" tout en utilisant les flèches horizontales de la PSP pour choisir l'adversaire à verrouiller. Les puristes souriront. Mais Hexadrive évite le piège d'un gameplay écervelé . Rester locké sur un monstre sans ouvrir le feu un certain temps déclenche ainsi le Crossfire, un tir croisé amenant 2 alliés à l'arroser de balles simultanément. Efficace. Mais à choisir au bon moment pour ne pas se faire canarder sans riposter. Couronné d'autres tricks dévastateurs dont l'Overdrive Kill et une furie soumise au remplissage d'une jauge de Libération, The3rd Birthday a clairement été calibré pour l'Occident. Les références de cet ex-survival horror gratiné de RPG sont, elles, assumées. "L'équipe a adoré jouer àDead Space , ce qui se ressent dans les traits ultra réalistes des monstres par exemple, avoue Hajime Tabata sans se faire prier. Le design du monde de Prototype et une partie du gameplay de Gears Of War ont également eu un effet sur le gameplay. " Très linéaire, le jeu repose ainsi sur une progression à couvert. Un système de planque automatique mais perfectible. Le c£ur du gameplay de The 3rd Birthday se tourne toutefois plus vers le récent et moyen Mindjack (du même éditeur) que sur les influences avouées de Tabata. On peut ainsi prendre "possession" des corps des soldats mais aussi de véhicules alliés via l'Overdrive. Simple à prendre en main et fluide, ce gimmick casse la linéarité du level design un peu planqué du jeu et lui apporte une certaine dimension tactique. Sur le terrain, on vise donc des soldats alliés pour voyager de corps en corps et ainsi accéder à des zones permettant de prendre l'avantage face aux vagues extra-terrestres. Pratique pour gagner des munitions et recharger sa barre de vie, l'Overdrive réussit là où Mindjack avait échoué. Comme quoi, s'inspirer d'un gameplay n'est pas forcément une mauvaise chose... l MICHI-HIRO TAMAÏ