Voilà quelque temps déjà que Clint Eastwood s'emploie à saluer les héros ordinaires de l'Amérique à travers des films inspirés du réel. Mais si tant American Sniper que Sully v...

Voilà quelque temps déjà que Clint Eastwood s'emploie à saluer les héros ordinaires de l'Amérique à travers des films inspirés du réel. Mais si tant American Sniper que Sully valaient par leurs nuances et les questions qu'ils soulevaient, il en va autrement de The 15:17 to Paris, où le réalisateur-vétéran revient sur l'action d'éclat qui avait permis à trois touristes américains de déjouer l'attaque terroriste du Thalys Amsterdam-Paris, le 21 août 2015. Que ces derniers interprètent (mal) leur propre histoire n'est qu'un défaut parmi d'autres de ce fatras indigeste construit à grand renfort de flash-back lourdingues glorifiant les valeurs US, Eastwood n'ayant peur ni de la caricature ni du ridicule, et oubliant même son légendaire sens de la mise en scène. Le film de trop?