Le couple formé par Vincent et Louise Mercier rappelle la théorie freudienne du: "Si nous jetons un cristal par terre, (...) il se casse alors suivant ses plans de clivage en des morceaux dont la délimitation, bien qu'invisible, était cependant déterminée à l'avance par la structure du cristal." Tous deux sont beaux et brilla...

Le couple formé par Vincent et Louise Mercier rappelle la théorie freudienne du: "Si nous jetons un cristal par terre, (...) il se casse alors suivant ses plans de clivage en des morceaux dont la délimitation, bien qu'invisible, était cependant déterminée à l'avance par la structure du cristal." Tous deux sont beaux et brillants, vivant dans un bel appartement parisien avec leur deux beaux enfants. Lui, le mathématicien prodige, a lancé une société informatique, JKL, qui s'apprête à sortir un antivirus révolutionnaire. Elle, Américaine racée et intelligente, a créé sa propre agence immobilière pour riches expatriés. Ils sont entourés d'amis qui les admirent. Mais les apparences se lézardent lorsque Vincent soupçonne sa femme de le tromper. Lui-même n'est pas tout a fait clean lorsqu'il est approché par une société coréenne et concurrente, qui lui achète des informations cruciales sur l'antivirus de son invention. Le cristal fait alors apparaître au grand jour les non-dits qui le structurent et le fragilisent, et ce qui ressemblait à un mélodrame classique devient une histoire d'espionnage industriel où se mêlent les services secrets américains et français, le mensonge et la mort. Nicolas Saada ( Espion(s)) réussit une minisérie en triptyque d'une très grande élégance, distillant patiemment (parfois un peu trop) les éléments d'un puzzle géopolitique et psychique complexe, où Grégoire Colin (qui ressemble de plus en plus à Bashung) et Évelyne Brochu jouent à merveille la comédie des faux- semblants.