Ted se lève le matin, s'habille, enfourne ses céréales, prend le métro pour aller travailler, rentre chez lui, zappe et va dormir. Le lendemain, rebelote. Mais aujourd'hui, il y a un problème: suite à des travaux sur la ligne, le trajet du métro est perturbé. Ted l'est égal...

Ted se lève le matin, s'habille, enfourne ses céréales, prend le métro pour aller travailler, rentre chez lui, zappe et va dormir. Le lendemain, rebelote. Mais aujourd'hui, il y a un problème: suite à des travaux sur la ligne, le trajet du métro est perturbé. Ted l'est également et, plus que tout le monde, il est carrément perdu. Heureusement, une énergique grand-mère va le prendre sous son aile et lui faire traverser la journée plus ou moins sans encombre. On l'aura compris, Ted est autiste, souffrant du syndrome d'Asperger plus particulièrement. C'est-à-dire, et pour résumer, que tout grain de sable bousculant le train-train quotidien est perçu comme un cataclysme: les travaux dans le métro, des bulles dans la cuvette des WC, un menu différent pour le déjeuner, la chemise du mardi qui est sale... Pour ce très touchant portrait de Ted, émilie Gleason s'est inspirée de son petit frère atteint du même mal. Sans concession aucune, elle décrit la difficulté de Ted à évoluer dans la société des gens "normaux", mais également le fardeau qu'il représente pour ses parents et sa soeur ou encore pour les éducateurs de centres spécialisés dans lesquels il fait de temps en temps un séjour. C'est drôle aussi, éclairant souvent, sans didactisme, bref, une très belle description de l'autisme, la maladie du siècle.