Programmé dans le cadre d'une soirée "spéciale Berlinale" (le Festival de Berlin se déroule du 15 au 25 février), Taxi Téhéran reflète le courage et la passion d'un Jafar Panahi assigné à résiden...

Programmé dans le cadre d'une soirée "spéciale Berlinale" (le Festival de Berlin se déroule du 15 au 25 février), Taxi Téhéran reflète le courage et la passion d'un Jafar Panahi assigné à résidence et interdit de tournage. Bravant ses censeurs et le totalitarisme du régime théocratique iranien, le grand cinéaste ( Le Miroir, Le Cercle, Hors-jeu) a emprunté un taxi pour y tourner son film aussi discrètement que possible. Il joue un chauffeur qui prend à son bord plusieurs clients représentatifs de la société de Téhéran. Attention! Ceci n'est pas un documentaire! Panahi joue avec brio de la fiction et de la réalité, au point qu'elles se confondent dans un film souvent drôle, révélant les différences entre classes et milieux, les paroles libres aussi, que le régime ne veut pas entendre. Dans la voiture, un espace est ouvert, rebelle à la répression et d'une remarquable vérité humaine. À voir absolument!