Pour un art qui tente de capturer le mouvement et de l'exprimer en images fixes, il est étonnant que la bande dessinée ne se soit pas beaucoup intéressée à la danse; on a même beau chercher dans nos souvenirs récents, il n'y a que le Polina de Vivès et des séries de divertissement très genrées et ciblées -genre Studio danse- qui nous revie...

Pour un art qui tente de capturer le mouvement et de l'exprimer en images fixes, il est étonnant que la bande dessinée ne se soit pas beaucoup intéressée à la danse; on a même beau chercher dans nos souvenirs récents, il n'y a que le Polina de Vivès et des séries de divertissement très genrées et ciblées -genre Studio danse- qui nous reviennent. C'est dire si ce roman graphique de la découverte Maurane Mazars s'avère original, puisqu'il nous mène dans les pas de danse d'Uli, jeune de 19 ans dans l'Allemagne triste de 1957, élève de la rigide école de danse moderne Folkwang-Hochschule, qui formera, entre autres, Pina Bausch. Or, malgré des cauchemars que le lecteur ne comprendra qu'au bout de ce long et beau roman graphique, Uli ne rêve, lui, que de frivolité, de comédies musicales et de Broadway, au grand dam de ses amis qui jugent le genre bien trop commercial et superficiel. Une rencontre à Berlin emmènera Uli de Londres à New York, à la découverte d'une autre danse, d'autres corps et de lui-même. Récit initiatique qui use des écoles de danse comme métaphores de nos choix de vie, ce Tanz! fait donc la part belle aux corps en mouvement, à travers d'innombrables dessins à l'aquarelle, parfois de pleine page. Et pourtant, on aurait tort de résumer cet album, récompensé du prix Raymond Leblanc, à la seule danse, tant il embrasse aussi d'autres thématiques très contemporaines et générationnelles, comme l'homosexualité, l'expression du désir ou le spleen des vingtenaires. Beaucoup de choses pour un seul album, ce qui explique aussi quelques errances narratives, vite oubliées devant les aquarelles virevoltantes de Maurane Mazars.