"I Also Want to Die in New Orleans"

Il s'est mis à lasser beaucoup de monde, Mark Kozelek, avec ses chansons à rallonge qui dépassent souvent allègrement les dix minutes et ses interminables laïus monolithiques. Il se dégage pourtant de tous ses albums un charme hypnotisant. Une espèce de présence réconfortante. Celle de ce vieil ami américain bavard et acariâtre qui cause sans s'arrêter (quitte à radoter) dans un flux de conscience paisiblement déclamé. Sur I Also Want to Die in New Orleans (un étrange clin d'oeil à I Want to Die in New Orleans de $uicideboy$ sorti l'an dernier), l'ancien Red House Painter en chef se pare d'un habillage folk, jazz et dépouillé. Idéal pour terminer la journée et se laisser guider vers les bras de Morphée.

Distribué par Caldo Verde Records.

7